OBIWI MAGAZINE : Patera, d’Aïssatou Diamanka-Besland

A travers plusieurs destins, le douloureux cri de révolte de Soukeyna qui assiste au dépeuplement du Sénégal
Quatrième de couverture, l’auteure : Aïssatou Diamaka-Beslandcouverture du livreUne patera au milieu de l’océan

« La patera est à la base une embarcation à fond plat en espagnol. Mais ce terme par extension concerne aujourd’hui en français tout type de bateau utilisé par des groupes de harragas (immigrants clandestins) aux côtes du sud de l’Espagne, depuis les côtes du Maroc ou du Sahara Occidental. Elles servent à travers le Détroit de Gibraltar, la Mer Méditerranée pour arriver en Andalousie ou en Murcie et dans l’Océan Atlantique pour arriver aux Iles Canaries ». Wikipédia.

Grâce à Obiwi j’ai eu la chance de lire le roman Patera, d’Aïssatou Diamanka-Besland, un bouleversant témoignage.
Soukeyna, jeune étudiante sénégalaise, se fait le porte parole d’une génération qui ne pense qu’à fuir son pays par tous les moyens, une jeunesse attirée par les lumières illusoires de la facilité de nos pays dits riches (France, USA, Espagne…).

L’auteure dresse un tableau sans concession de cette jeunesse qui ne s’invente un avenir qu’ailleurs, sur le poids des traditions qui tentent coûte que coûte de sauver les apparences, sur la condition des femmes qui attendent le retour d’un « mari papillon » ou l’amour libérateur d’un « venant de ».
L’amour, la famille, la dignité, la vie elle-même, sont tour à tour sacrifiés sur l’autel de l’émigration.

Un livre grave, sur un véritable phénomène de société, un cri d’alarme pour une Afrique qui se meurt d’une hémorragie de jeunesse.
Merci Aïssatou Diamanka-Besland pour ce nécessaire témoignage poignant.

A lire et à faire lire.

Aïssatou Diamanka-Besland

Ecrivain - Journaliste
Aïssatou Diamanka-Besland

Les derniers articles par Aïssatou Diamanka-Besland (tout voir)

Laisser un comentaire